E-SPORT ET BIG DATA : ANALYSER POUR DOMINER

Si le big data bouleverse déjà l’économie et la santé, le monde de l’e-sport n’est pas en reste. Grâce aux millions de données collectées, et aux possibilités d’analyse infinies, ce domaine connaît à son tour une mutation sans précédent.

Dans l’e-sport, tout le monde veut être traqué, les joueurs veulent voir leur nom s’afficher, ils veulent voir s’ils sont bons… Ça ne les dérange pas que toutes ces données soient tracées.

Zack Johnson

Fondateur de ggLeap

Si vous êtes un gameur, il ne vous a sans doute pas échappé que dans le monde de l’e-sport, plus rien n’est laissé au hasard. Chaque clic peut créer du sens. La compétition est partout, du plus haut niveau de la scène professionnelle au jeu entre amateurs. Depuis son explosion sur la scène internationale, le e-sport a généré un nombre démesuré de données. Une collecte dont personne ne semble s’offusquer : « Dans l’e-sport, tout le monde veut être traqué, les joueurs veulent voir leur nom s’afficher, ils veulent voir s’ils sont bons… Ça ne les dérange pas que toutes ces données soient tracées », affirme Zack Johnson, fondateur de ggLeap, une startup proposant des solutions de gestion pour les entreprises d’e-sport, dans une vidéo sur Youtube.

Les données collectées sont interprétées. Elles permettent d’optimiser minutieusement chaque décision prise. Le joueur amateur peut recevoir des conseils en temps réel grâce à des logiciels d’analyse. Le créateur de jeu peut analyser les données à des fins commerciales, afin de comprendre comment le public interagit avec l’univers qu’il a mis en place. Quant aux joueurs professionnels, ils se servent de ces données pour améliorer leurs performances, ou pour étudier le jeu de leurs adversaires avant de les affronter. Par ailleurs, chaque jeu vidéo a ses propres règles, évolutives : ces nouveaux codes, appelés métas, peuvent changer chaque semaine. Grâce au big data, les joueurs peuvent s’approprier plus rapidement les modifications et devenir plus performants. C’est le cas de l’équipe professionnelle hollandaise Team Liquid, qui vient de nouer un partenariat avec l’entreprise allemande SAP. Ce professionnel de l’analyse de données s’est lancé récemment dans le monde de l’e-sport et se positionne à la pointe. Face à des possibilités quasi-illimitées, l’analyse de données prend ici tout son sens.

Reste que les conditions de collecte posent question. Une grande partie des utilisateurs, encore mineurs, confient des informations personnelles sans en connaître les enjeux…

Théodore Loison